... En ouvrant la porte, Nicole fit la connaissance du dénommé Dusan, ou plus précisément de sa compagne Tatiana, une petite brune aux cheveux frisés un peu plus âgée qu'elle. Celle-ci abrégea les présentations en déclarant :

— Si vous le permettez, nous allons commencer à emballer vos affaires, mon mari va démonter les meubles... Nous aurons tout le temps de faire plus ample connaissance pendant le voyage !

Nicole s'écarta, laissant passer ce petit bout de femme autoritaire suivie d'une montagne de cartons pliés et empilés sur deux jambes arquées et chaussées de Pataugas. Dusan posa son fardeau dans le salon et se retourna. C'était une armoire à glace qui frisait la quarantaine et dépassait Nicole de plus d’une tête. Le menton en galoche, les sourcils noirs barrant un front plat et large, il impressionna Nicole qui vit avec appréhension ses doigts fins et délicats disparaître dans la presse hydraulique qui lui servait de paluche.

 

Cover Monastere 220

Ce premier contact glaça le sang de Nicole qui inconsciemment, réajusta son peignoir comme s’il pouvait masquer son angoisse.

C’est à cet instant qu’elle sortit réellement de sa torpeur et se remémora la scène de ménage de la veille lorsque Pierre lui avait annoncé qu’il l’envoyait vivre à la campagne avec les enfants. Un avenir abominable sous l'emprise d'une mégère acariâtre et d'un ogre sanguinaire se profilait à l’horizon…

§§§§

… Depuis qu'un pétrolier malmené par la tempête avait défoncé une plateforme pétrolière en mer Australe, la Communauté Internationale s'était réunie en commissions et en sous-commissions dans le monde entier afin de trouver une solution évitant que de nouvelles marées noires affectent des milliers de km de côtes comme ça avait été le cas pour la Grolandia. D'autant plus qu'aucune intervention n'avait été possible durant tout l'hiver pour enrayer l'hémorragie sous-marine.

Au bout de deux ans de discussions stériles, aucune proposition n'avait été acceptée compte tenu qu'il était hors de question de réduire d'un baril la production de brut. Il fallut donc justifier les sommes exorbitantes dépensées pour organiser tous ces symposiums en adoptant une directive quelconque.

Inspirés par les règles absurdes qui régissent la plaisance, la Communauté Internationale décida d'interdire également aux employés des plateformes de faire pipi dans la mer.

Savez-vous que dans de nombreux pays dit civilisés, un baigneur peut uriner tranquillement en barbotant dans l'eau de mer, alors que s'il pisse à partir de son bateau ancré à vingt mètres de là, il sera verbalisé pour « déversement de matériaux organiques polluants dans le milieu ambiant ».

Cette règle est somme toute logique étant donné que la mer est déjà remplie de déjections animales provenant de nos amis les poissons et les oiseaux et qu'il est impensable que Nous, Race indiscutablement Supérieure, y mêlions nos excréments.

Les plateformes durent s'équiper à la va-vite de réservoirs « d'eaux noires » qui étaient acheminés périodiquement jusqu'à la terre ferme afin d’y déverser leur contenu en toute impunité…

§§§§